Le métier de traducteur

Le métier de traducteur

On lit trop souvent, même sous la plume de traducteurs avertis, que la traduction est un art.

Certes, traduire est un art parce qu'il est possible de comparer plusieurs traductions d'un même original, d'en rejeter certaines comme mauvaises, d'en louer d'autres pour leur fidélité et leur mouvement. Il y aurait donc pour un texte donné non pas une traduction unique, mais un choix devant lequel le traducteur a hésité avant de proposer sa solution. La traduction est une discipline exacte, possédant ses techniques et ses problèmes particuliers.

Elle devient un art une fois qu'on en a assimilé les techniques.

En général le succès récompense surtout ceux qui ont du métier, et que ce métier leur a été enseigné par des anciens formés par l'expérience d'une profession souvent ingrate, et qui savent qu'il ne suffit pas d'être bilingue pour s'improviser traducteur. Extrait de Stylistique Comparée du français et de l'anglais, J.-P. Vinay, J.Darbelnet, Edition Didier, Paris 1958